Convention de La Haye sur l’adoption internationale et sa mise en œuvre dans les États d’origine francophones d’Afrique et des Caraïbes - Atelier francophone de Dakar

30 novembre 2012

Faisant suite au premier séminaire francophone tenu à La Haye (Pays-Bas) en juin 2009, la Conférence de La Haye, en partenariat avec les Gouvernements de la Belgique, du Canada, de la France, de l'Italie, des Pays-Bas et de la Suisse, a organisé un atelier de quatre jours consacré à la mise en œuvre et au fonctionnement de la Convention de La Haye du 29 mai 1993 sur la protection des enfants et la coopération en matière d'adoption internationale (« la Convention ») dans certains États d'origine francophones d'Afrique et des Caraïbes. L'atelier, qui a eu lieu à Dakar (Sénégal) du 27 au 30 novembre 2012, a regroupé plus de 60 experts d'Autorités centrales, du pouvoir judiciaire et d'organisations internationales.

L'objectif de cet atelier était de rassembler des experts et des juges de différents États francophones afin de mieux faire connaître la Convention et de promouvoir sa mise en œuvre pratique au sein des États en question. La mise en commun des expériences et des bonnes pratiques dans un large éventail de domaines en lien avec l'adoption internationale était notamment inscrite au programme de travail. L'atelier visait également à encourager les États à devenir Partie à la Convention (lorsque ce n'est pas déjà le cas) afin de garantir que les adoptions internationales sont effectuées dans le respect de l'intérêt supérieur de l'enfant.

 

Étaient invités : des États d'origine déjà Parties à la Convention (Burkina Faso, Burundi, Guinée, Maurice, Madagascar, Mali, Rwanda, Sénégal et Togo) ainsi que des États d'origine ayant manifesté le souhait de devenir Parties (Bénin, Congo, Côte d'Ivoire, Niger, Haïti et République démocratique du Congo). Des experts francophones venus de Belgique, du Canada, des États-Unis d'Amérique, de France, d'Italie, des Pays-Bas et de Suisse étaient également conviés, de même que des experts d'organisations internationales (UNICEF) et non gouvernementales (Euradopt, Service social international, Save the Children et African Child Policy Forum (ACPF)).

Depuis 2009, trois nouveaux États francophones d'Afrique (Sénégal, Togo et Rwanda) sont devenus Parties à la Convention, et un État des Caraïbes a signé la Convention et adopté un décret de ratification (Haïti).

Les Conclusions et Recommandations de l'Atelier de travail sont disponibles en français et en anglais.